Argein

Canton de Castillon



La commune d'Argein s'étend sur toute la largeur de la vallée de la Bouigane sur une longueur de 2,5 km, entre Villeneuve et Aucazein en amont, et Audressein en aval.

Argein vers 1750

Extrait de la carte de Cassini n°39 (St-Lizier,...)

L'inscription de l'église Saint-Pierre

L'inscription d'Argein


En 1990, R. SABLAYROLLES a découvert un autel votif réemployé dans le mur sud de l'église; l'autel est couché sur sa face latérale droite.

D e o /A r s i l u n n /o M a x u m (u s?) /
v (o t u m) s (o l v i t)  l (i b e n s) m (e r i t o).

"Au dieu Arsilunnus qui le mérite bien, Maxum(us?) a accompli ce voeu de bon gré."

Il s'agirait d'une inscription antérieure au IVème siècle de notre ère.
La présence d'un tel autel votif à Argein supposerait l'existence très probable d'un lieu de culte antique (privé? public?) consacré à Arsilunn dans les environs immédiats. Il est impossible de définir l'emplacement du sanctuaire, ni les caractéristiques de la divinité.

Informations complémentaires
L'ESTRADE
: Le toponyme figure sur les matrices du cadastre napoléonien ; il désigne aujourd'hui les parcelles de prairie où se trouve le centre de vacances d'Argein, sur la rive droite de la Bouigane. Selon VITEAU, le toponyme correspondrait au tracé de l'ancienne voie romaine qui remontait la vallée. Aucun vestige de via strata n'a été relevé sur le terrain.


Retour à la liste des communes

Accueil

 


statistiques